Le lumbago se définit dans le langage habituel comme étant le blocage de dos. Vous avez ramassé une feuille par terre, et ce fut le mouvement de trop ? Vous avez porté une chose trop lourde et vous n’arrivez plus à vous redresser ? Vous êtes victimes de lumbago. En plus de provoquer un inconfort important, cette maladie ne prévient pas. Il peut arriver à toute heure et à n’importe qui.

Une maladie qui se développe au fil des années

Malgré qu’il puisse être déclaré à n’importe quel moment, le lumbago n’arrive pas soudainement. Il est le fruit de plusieurs années de négligence du bien-être de votre dos.
On a tous déjà contredit les professeurs quand ces derniers nous avaient redressés en mesurant exactement 30 cm entre le cahier et les yeux. On se disait : mais on ne voit rien ! Mais on n’est pas à l’aise ! Et pourtant, c’était un geste qui ne vous voulait que du bien. Garder votre dos plat en toute circonstance minimisait les risques de lumbago dans l’avenir.
Vous avez cette mauvaise habitude de vous pencher à 90 ° pour lasser les lassés ? Cessez immédiatement. Préférez plutôt le pliage du genou.
Que vous soyez assis ou debout, garder toujours le dos plat est un must. Ce n’est pas simplement une question d’esthétique. Cela limite l’apparition des lumbagos.
Et si votre travail consiste à porter des choses lourdes, sachez répartir le poids.

En France, les trentenaires sont exposés à des risques importants

Auparavant, le lumbago était considéré comme étant une maladie pour les vieux. Leur squelette est déjà fragile. Leur muscle n’est plus de toute jeunesse. De quoi augmenter les risques.
Cependant, selon les statistiques, les risques de lumbago atteignent maintenant leur apogée dès l’âge de 30 ans. La raison en est les conditions de travail. Les jeunes passent près de 8 heures par jour assis devant leur écran d’ordinateur. Ils ne marchent presque plus avec l’arrivée des nouvelles technologies : vidéo-tchat, voiture high-tech, maison intelligente, etc. Toutes ces conditions participent à la prolifération des douleurs lombaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *